VACCINS COVID Mise à jour

tout d'abord:

la commune d'Ixelles a ouvert un call center qui recevra toutes les demandes de nos patients âgés (résidant à Ixelles) désirant pouvoir se rendre en taxi et ce, gratuitement, jusqu'au centre de vaccination .

Le numéro du call center ? 0800/35058 joignable du lundi au vendredi de 9.00 à 12.00


02-04-21 Un guide "vaccination" a été réalisé par le SSMG (société scientifique de médecine générale), il répond à toutes vos questions sur l'organisation de la vaccination Covid19. Vous le trouverez aisément sur le site www.mongeneraliste.be

http://www.mongeneraliste.be/nos-dossiers/covid-19-toutes-les-infos



22-03-21

Depuis le mois de mars, la campagne de vaccination a démarré en Région Bruxelloise avec la phase 1b. Celle-ci prévoit la vaccination des personnes de plus de 65 ans mais aussi des personnes entre 18 et 64 ans inclus présentant des facteurs de comorbidité et les travailleurs exerçant un métier essentiel.


Qui est invité ?


Actuellement, dans cette phase 1b, parmi les personnes de plus de 65 ans, ce sont d'abord les personnes de plus de 74 ans qui sont invitées à se faire vacciner. La tranche des personnes entre 65 ans et 74 ans suivra. La vaccination des personnes porteuses de facteurs de risques démarrera en parallèle de la vaccination des personnes âgées de plus de 65 ans.


En fonction de l'avancement de la vaccination des personnes de plus de 65 ans, tributaire de la livraison des vaccins et de l'obligation de garder un minimum de stock pour honorer les slots réservés et l'administration des deuxièmes doses, cette phase "comorbidités" devrait démarrer au plus tôt.


Les processus et les modalités seront bien sûr communiqués avant cette date, c'est-à-dire à partir du 3 avril, en fonction des décisions au niveau interfédéral sur l’adaptation du cadre légal nécessaire pour procéder à la gestion des données concernant ces groupes spécifiques.


Pour le moment, les mutuelles et les médecins généralistes ne disposent pas encore de toutes les modalités pour aider et informer ces patients.


Pour rappel, les patients ne doivent rien faire avant que cette phase de vaccination spécifique ne soit lancée.


Que faire si vous n'avez pas reçu de code pour vous faire vacciner et que vous avez plus de 73 ans ?


Tout Bruxellois de plus de 73 ans qui n’a pas encore reçu de code peut désormais appeler le numéro suivant pour prendre rendez-vous : 02/214.19.19.


13-03-21 Session « Questions-Réponses » pour la presse d’aujourd’hui: Résumé sur le vaccin AstraZeneca Au 10 mars 2021, 30 cas d'événements thromboemboliques ont été rapportés sur quelque 5 millions de personnes vaccinées avec le vaccin AstraZeneca dans l'Union européenne. A ce jour, 12 mars 2021, deux cas d’événements thrombo-emboliques ont été rapportés en Belgique. Pas de lien de cause à effet Rien n'indique actuellement qu’il y ait un lien causal entre la vaccination par AstraZeneca et la survenue de ces événements thrombo-emboliques, qui ne figurent d’ailleurs pas parmi les effets secondaires de ce vaccin. Pas plus de cas dans la population vaccinée que dans la population générale Le nombre d'événements thromboemboliques chez les personnes vaccinées n'est pas supérieur à celui observé dans la population générale. Rappelons que les événements thrombo-emboliques sont des pathologies fréquentes dans la population, et ce, d’autant plus que l’âge augmente. Ainsi, en Europe, on observe 40 cas d’événements thrombo-emboliques par 100.000 habitants par an chez les jeunes de 18 à 24 ans. Et ce chiffre augmente jusqu’à 2.055 chez les personnes de plus de 80 ans. A ce jour, plus de 150.000 vaccins AstraZeneca ont été administrés en Belgique en 6 semaines. L’incidence d’événements thrombo-emboliques rapportés dans la population vaccinée par AstraZeneca reste donc inférieure à l’incidence dans la population générale. La position de la Taskforce Vaccination : l’AZ continuera d’être administré La position de la Taskforce Vaccination belge, comme de l’EMA, est que les avantages du vaccin Astra Zeneca contre la Covid-19 continuent de l'emporter sur ses risques. La Taskforce Vaccination maintient que le vaccin Astra Zeneca est un vaccin sûr et efficace, et ce, pour toutes les personnes âgées de 18 ans et plus. Il diminue le risque d’hospitalisation de 94%. Par ailleurs, la société internationale de thrombose et hémostase s’est aussi positionnée sur le nombre de cas limité et recommande de continuer à se faire vacciner avec le vaccin AZ https://www.isth.org/news/556057/ISTH-Statement-on-AstraZeneca-COVID-19-Vaccine-and- Thrombosis.htm Comme la Belgique, de nombreux autres pays ont décidé de poursuivre l'administration de l'AZ, notamment le Royaume-Uni, les États-Unis, le Canada, la France, les Pays-Bas, l'Allemagne et la Grèce. Suivi des cas rapportés Derrière chaque chiffre se trouve une personne. Chaque cas d’événement thromboembolique survenu après la vaccination par AstraZeneca est enregistré dans la base de données de l'Agence

belge des médicaments (AFMPS) qui, après analyse, le transmet à l'EMA. Chaque cas est pris au sérieux et est analysé scrupuleusement. Il n'est pas possible de changer de vaccin Le type de vaccin qu’un citoyen reçoit est fixé à l'avance. Par conséquent, il n’est pas possible de changer le type de vaccin en reportant le rendez-vous. En cas de refus de la vaccination, le citoyen ne recevra plus d’invitation et il ne pourra plus bénéficier de la vaccination dans le cadre de la campagne.



Et encore de l'info:


Deux grosses bases de données de suivi des effets indésirables du vaccin d’AZ nous donnent des données intéressantes :

La base de données de pharmacovigilance de l’EEA (surveillance UE) a à ce jour enregistré 3 millions de vaccinations par AZ et 13 cas de « thromboembolic event » alors que, sur base d’une fréquence de 4/1000 cas par an, elle attend par simple coincidence temporelle a ce que 155 cas se présentent dans les 14 jours qui suivent 3 millions de vaccinés.

La base de données du MHRA (surveillance anglaise) a à ce jour enregistré, pour de l’ordre de 10 millions de vaccinations par AZ, 30 cas de « thromboembolic event » alors que, sur base d’une fréquence qu’eux estiment à 2/1000 cas par an, l’agence attendait par simple coincidence temporelle à ce que 400 cas se présentent dans les 7 jours qui suivent 10 millions de vaccinés.

Tout ceci ne veut pas dire que l’on doit rejeter à priori l’hypothèse qu’il n’y aurait jamais de lien entre une vaccination et un accident thrombotique même si, à ma connaissance, c’est une association inconnue avec les vaccins. Le gynécologue que je suis peut évidemment vous rappeler le risque de thrombose augmenté avec la pilule contraceptive chez des femmes porteuses de pathologies (génétiques) particulières rares comme certaines thrombophilies. L’agence européenne investigue d’ailleurs les cas rapportés afin de chercher à savoir si il y a autre chose qu’une association temporelle fortuite.

Néanmoins, il n’y a à ce jour sur la base des données disponibles aucune raison de se méfier du vaccin AZ et d’arrêter de s’en servir pour protéger nos citoyens d’un risque lui, bien établi, d’une COVID 19 sévère (encore récemment une femme de 35 ans, jeune mère mince et sans aucun facteur de risque est entrée aux soins intensifs avec des poumons blancs à 70%, nous rappelant cruellement que nul, et à n’importe quel âge, n’est à l’abri) ce qui a conduit nos autorités à réaffirmer, tant au niveau de l’EMA, de la société internationale de thrombose et hémostase ainsi que de la taskforce Vaccination belge que la balance risque bénéfice reste à ce jour indiscutablement en faveur de la vaccination par AZ.




Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Cabinet GENEAL : 64 Rue Veydt, bte 3, 1050 Bruxelles // 134, Avenue Jean et Pierre Carsoel, 1180 Bruxelles

info@docteurOrban.be

© 2017 by Studio Oui!