VACCIN COVID: et les enfants?

La CIM Santé publique autorise la vaccination des enfants de 5 à 11 ans

Sur base des avis du Conseil supérieur de la Santé (CSS), du Comité consultatif de Bioéthique de Belgique et de la Task Force Vaccination, la Conférence interministérielle (CIM) Santé publique a donné aujourd’hui son feu vert à la vaccination des enfants de 5 à 11 ans contre la COVID-19


Une question fréquemment posée aux médecins du cabinet Généal est donc, logiquement:


"FAUT-IL FAIRE VACCINER SON ENFANT ?

Pour les enfants souffrant de maladies les prédisposant à développer des formes graves de

COVID-19, il est recommandé de les vacciner dès maintenant avec le seul vaccin disponible

pour eux, à savoir le vaccin Pfizer approuvé pour les enfants à partir de l’âge de 5 ans. Il faut

savoir que ces enfants devront très vraisemblablement recevoir 3 injections pour les protéger

vis-à-vis du variant Omicron.

Pour les enfants en parfaite santé, la décision devra mettre en balance les éléments

suivants :

- Leur risque de développer une forme grave de COVID-19 est infime mais existe

néanmoins. Avec l’arrivée du variant Omicron hautement transmissible, il n’est pas

exclu que des cas graves apparaissent en plus grand nombre chez ces enfants en bonne

santé ;

- La vaccination limitera les inconvénients liés à la mise en quarantaine des enfants

infectés ;

- Le risque supplémentaire que les enfants non-vaccinés font courir aux personnes

vulnérables de leur entourage ;

- Le geste de solidarité sociale que représente la vaccination des enfants dans la lutte

contre la pandémie, pour autant que l’impact sur la transmission du virus soit confirmé

avec le variant Omicron (voir ci-dessous).

MAIS AUSSI :

- L’incertitude quant à l’efficacité du vaccin actuel sur le variant qui sera en circulation

au moment où les enfants auront été complètement vaccinés, c’est-à-dire au

printemps si 3 doses sont nécessaires comme c’est très probable. Il faudra considérer

à la fois la protection contre la maladie et l’impact sur la transmission du virus ;

- Même si toutes les données disponibles sont rassurantes, il subsiste certaines

incertitudes quant au schéma vaccinal optimal et à la sécurité absolue du seul vaccin

pédiatrique approuvé aujourd’hui" (Pr Michel Goldman - interniste et immunologie - ULB- Membre de l'Académie royale de Médecine de Belgique)


En cas d'hésitation: un dialogue est utile avec le médecin traitant: médecin généraliste ou pédiatre.










Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square